Visite du Ministre de l’Agriculture du Burkina Faso

Le 4 Octobre 2014, le Gouvernement du Burkina Faso faisant suite à la lettre officielle d’intérêt pour le projet Bits of Future: Food for All, a envoyé une délégation à Balerna (Suisse) pour effectuer les premiers essais de traitement Hyst sur les biomasses locales.
La délégation était conduite par le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, M. Mahama Zoungrana, accompagné de M. Pascal Saga Ilboudo (Secrétaire Particulier de la Coordination des Politiques Sectorielles Agriculture) et Mme Aoua Touré Sako (Premier Conseiller de l’Ambassade du Burkina Faso à Rome).
Lors de la manifestation le sorgho et la jacinthe d’eau ont été traités avec la technologie Hyst.
Le Ministre M. Zoungrana a très apprécié le potentiel de la Hyst qui “peut nous permettre de récupérer beaucoup de nos résidus de nos cultures, et je pense tout de suite aux résidus de la récolte du maïs, qui peuvent être utilisés pour produire des aliments.
C’est précisément pour cette raison que les résidus de la récolte du maïs seront l’objet d’une d’expérimentation future: la prochaine étape concrète pour commencer, le plus tôt possible, un projet au Burkina Faso. “Nous avons vu vraiment une possibilité de mettre des installations intégrés qui vont servir non seulement à récupérer des résidus qui posent des problèmes pour l’environnement” le Ministre a dit “Nous avons la possibilité d’utiliser certaines plantes nocives comme la jacinthe d’eau qui commence à être un problème pour nos cours d’eau. C’est vraiment une invention qui est extrêmement importante pour un pays comme le notre, elle permet de récupérer des résidus qui posent des problèmes pour l’environnement, de les transformer en aliments pour l’homme et pour les bétails, mais aussi d’utiliser ces résidus pour produire de l’énergie.

En plus de féliciter les techniciens Hyst, le Ministre Zoungrana a déclaré: “Je tiens à exprimer la volonté de notre pays à bénéficier de cette technologie. Il s’agit d’une technologie de l’avenir, pour le renforcement de la sécurité alimentaire dans notre pays. »